Taudis des ESA, on en veut plus ! 

Depuis de nombreuses années, la Fédération traite de la problématique des infrastructures dans les Écoles Supérieures des Arts (ESA). En 2007 déjà, la note de position “Les taudis des ESA”(1), dénonce un état des lieux catastrophique des infrastructures. On y dresse un cadastre exhaustif des bâtiments qui, pour de nombreuses institutions, sont dans un état de délabrement avancé, de locaux mal chauffés, de présence d’amiante, de mauvaises aérations… 

Ce constat se répètera en 2017(2) et 2021(3) dans de nouvelles notes de position. Certes, des améliorations ont été constatées dans certains établissements, mais ces dernières sont l’exception plus que la règle. Sans compter qu’elles ne sont toujours pas suffisantes. Et parce qu’aucune mesure n’a été prise depuis 2007, l’état de nombreuses ESA s’est délabré entre 2007 et 2021.  

 Des trous dans les plafonds, des murs décrépits, une mauvaise isolation thermique et sonore, des fenêtres qui ferment mal, des chauffages en panne, des canalisations qui fuitent, des fissures, le manque de salles pour travailler… C’est le cadre de travail dans lequel des centaines d’étudiant·e·s doivent poursuivre leurs études. Le constat est donc sans appel : la majorité des étudiants·e·s en écoles supérieures des arts étudient dans des conditions dangereuses, inappropriées et inacceptablesA cela ne déplaise à nos politiques, mais lorsqu’un piano traverse le sol pour arriver dans une salle de classe, heureusement vide ce jour-là, c’est que les politiques ont échoué dans leur mission.  

Retrouve le cadastre des infrastructures ici (point 4) : https://fef.be/wp-content/uploads/2021/04/CF_2021.03.27_Note-Kapla.pdf  

Les origines de leur état ? Le manque de financement, en effet, aujourd’hui et face au définancement structurel de l’enseignement supérieur, les établissements n’ont pas les moyens d’entamer les travaux nécessaires. 

La solution se trouverait-elle dans le financement spécifique des infrastructures ? En effet, la construction/rénovation de bâtiments scolaires peut se faire à l’aide de subventions supplémentaires. Cependant, les enveloppes budgétaires sont faibles face au nombre important de bâtiments (le fond pour les ESA est le même que pour les HE et les centres psycho-médicosociaux). De plus, le réseau libre (dont appartiennent 6 ESA sur 16) n’a pas de fond de rénovation/construction

Depuis de nombreux mois, les Conseils Étudiants d’ESA travaillent avec la FEF pour obtenir des mesures visant à améliorer leurs infrastructures.  

En effet, le gouvernement de la communauté française, via le ministre du budget Frederic Daerden, a débloqué un budget de plus d’un milliard d’euros pour les 10 prochaines années.  

Une partie du budget sera allouée via un appel à projet émis par le ministre Daerden. C’est en réponse à cet appel à projets que la Fédération a émis une pétition. Cette dernière demande :  

  • Que les pouvoirs organisateurs des ESA s’engagent à déposer, dans le cadre de l’appel à projets lancé par le ministre Daerden concernant la rénovation des bâtiments scolaires, des projets visant à l’amélioration des conditions de vie et d’études et des étudiant·e·s de l’établissement. En effet, il faut s’assurer que les établissements rénovent en priorité les infrastructures à destination des étudiant·e·s.  
  • Que les ministres Glatigny et Daerden s’engagent à flécher de manière prioritaire les budgets de rénovation des bâtiments scolaires à destination des ESA dont les infrastructures sont dans un état de délabrement avancé. (cfr le rapport de la FEF sur les infrastructures en ESA(4)). Au vu de l’état désastreux des bâtiments depuis plus de 15 ans, il est temps qu’une priorité soit mise sur ces derniers.  
  • Que des mesures structurelles soient mises en place pour rénover les infrastructures de l’enseignement supérieur. Au-delà des appels à projets, qui ne sont pas des politiques publiques fortes, il faut que les ministres et le gouvernement s’engagent politiquement à rénover les infrastructures des ESA, mais aussi de l’enseignement supérieur tout entier.  

Afin que les étudiant·e·s en ESA puissent bénéficier des meilleures conditions d’études, la FEF mettra tout en œuvre pour que les politiques assurent leur mission.  

 

Signe la pétition ici

 


1 https://fef.be/wp-content/uploads/2016/01/POS48.200702121.pdf  

2 https://fef.be/wp-content/uploads/2016/01/Note-ESA-CF-4.03.2017-1.pdf  

3 https://fef.be/wp-content/uploads/2021/04/CF_2021.03.27_Note-Kapla.pdf  

4 Note “KAPLA”, point https://fef.be/wp-content/uploads/2021/04/CF_2021.03.27_Note-Kapla.pdf